Madge Gill par Marie-Hélène Jeanneret

Née à la fin du XIXe siècle dans une banlieue modeste de Londres, Madge Gill (1882-1961) n’a jamais appris à dessiner et a toujours refusé de vendre sa production.

Elle ne voulait pas – en tous cas pas consciemment – léguer un message à la postérité.

Et pourtant…  Lire la suite

Publicités

Comme un lundi au bureau

Ce livre écrit et illustré par Hortense BENDER est tellement drôle (et vrai !) que j’ai décidé qu’un samedi sur deux (je vous dirai samedi prochain la raison de cette alternance), je partagerai une ou deux pages avec vous.

Aujourd’hui c’est le collègue « trop chelou » que je vous présente : Lire la suite

Une Histoire des images, de la grotte à l’écran d’ordinateur de David Hockney et Martin Gayford.

Après cette superbe exposition parisienne (que nous avions évoquée cet été  dans cet article), nous retrouvons avec plaisir  David Hockney avec un livre écrit en collaboration avec le critique d’art Martin Gayford.

Une Histoire des images. De la grotte à l’écran d’ordinateur de David Hockney et de Martin Gayford 

Une conversation érudite et stimulante entre David Hockney, l’un des artistes majeurs de notre temps, et le grand critique d’art, Martin Gayford.

David Hockney et Martin Gayford, Los Angeles, Août 2014 – Photo Jean-Pierre Gonçalves de Lima © D. Hockney

Dans ce livre, ces deux spécialistes de l’art proposent à travers le temps et les techniques une histoire mondiale des images, celle de la représentation du monde en trois dimensions sur des surfaces planes, sur des supports tels la toile, le papier, les écrans de cinéma et les smartphones.

18 chapitres courts ponctués d’anecdotes, dans lesquels les auteurs mettent en lumière les continuités, les interactions entre ces diverses représentations pour offrir ces 341 illustrations qui constituent une approche inédite de l’évolution des images.

Les auteurs d’«Une histoire des images…» bousculent les conventions osent le rapprochement entre Le Caravage et l’éclairage hollywoodien, entre le photogramme d’un dessin animé de Walt Disney – Pinocchio – et les vagues d’Hiroshige, la scène d’un film d’Eisenstein et une peinture de Vélasquez, une toile d’Edward Hopper et Psychose d’Hitchcock, La Tour de Babel de Brueghel et Metropolis de Fritz Lang, ou l’atelier de Van Eyck et les studios de la MGM…

Non seulement ils abolissent le concept de linéarité de l’histoire des images, mais ils effacent aussi les frontières entre la culture traditionnelle et le divertissement populaire, établissant des passerelles inattendues entre la mise en scène de cinéma et les tableaux, la photographie et le dessin.

 David Hockney nous invite dans son atelier et dans ceux de nombreux autres artistes, pour découvrir les coulisses de la création d’hier et d’aujourd’hui…

Ce livre s’adresse aussi bien aux amateurs d’art, qu’aux étudiants ou aux néophytes à qui elle offre la possibilité de se former l’œil de façon ludique certes mais avec un réel apport de compétences artistiques.
Merci messieurs les artistes!

Infos pratiques
Une histoire des images
De la grotte à l’écran d’ordinateur
Auteurs : David Hockney et Martin Gayford SOLAR Editions
Traducteur : Pierre Saint-Jean
360 pages – 341 illustrations                                   ISBN : 978-2-263-14587-2.                     Format : 216 X 279 cm.                  Façonnage :  cartonné
Prix : 39 €

 

Fin de la Parenthèse de Joann Sfar

L’exposition éponyme  – sublime en soi – a déjà été évoquée dans mon article publié sur Femmes références  mais …

Lire la suite

Confessions joyeuses d’une maîtresse de Chantal Bauwens 

Chantal Bauwens a une dizaine de romans et autant d’essais à son actif.

Elle sait aussi bien traiter de l’autisme, de la maladie d’Alzheimer (Alzheimer, ma mère et moi), des sites de rencontres (Je drague sur le net et ça marche) que des déboires de vacances (Bonnes vacances… si c’est possible !)

Dans Confession joyeuses d’une maîtresse, Chantal partage avec nous les états d’âme de celle(s) qui, éternelle(s) « numéro deux« , attendent – bien sûr sans jamais vouloir (se) l’avouer – un prince charmant qui n’est jamais au rendez-vous.

Mais le talent de Chantal Bauwens réside en grande partie dans la manière d’évoquer ces situations qui – bien que parfois fort désagréables à la base – finissent par nous faire sourire voire éclater de rire.

Tout comme pour La légende de Popo d’Alex J.Uri  que j’évoquais la semaine dernière, je vous en offre un extrait histoire de vous mettre l’eau à la bouche et vous donner envie de vous plonger dans ces fameuses Confessions Joyeuses… évoquées par Chantal Bauwens. 

« Ce jeudi matin-là, après une nuit agitée par un rêve érotique d’un merveilleux amant dont je ne distinguais même pas les traits, je me suis levée presque en forme. Le temps de me déplier, de remettre mes articulations à leur place et de toucher mes orteils pour juger de la souplesse de mon corps plus tout jeune mais pas encore complètement ravagé, j’ai pris en zigzaguant, car l’esprit embrumé de jolies pensées, la direction de la cuisine […] Celle (NDLR. la journée ) qui commençait aurait un but précis : attendre la venue de mon nouvel amoureux en égrenant les heures puis les minutes et transformer l’appartement limite bazar (« C’est pas possible, comment tu peux vivre comme ça! » dixit ma mère ) en une chaumière plus qu’accueillante […] L’après-midi de ce jour J je me suis procuré SES chocolats préférés, un bon vin, […] j’ai rajouté à mes achats du gingembre pour le plat asiatique, des graines de cardamome pour le thé au lait, des bouchées aux crevettes nappées d’une sauce coco et curry … Je ne suis pas certaine que j’en ferais autant pour un mari en propre… »

Quelques pages plus loin, la dame est fin prête, épilée, parfumée et tout et tout … et vous, si vous voulez en savoir plus et connaître la suite – et même la fin – de l’histoire, il vous faudra vous rendre sur le site de Chantal Bauwens (ou votre libraire habituel) pour commander Confessions joyeuses d’une maîtresse.

La deuxième partie du livre, constituée de témoignages recueillis sur un site de drague est tout aussi rigolote. Je compte sur vos commentaires!

Infos pratiques :
Confessions Joyeuses d’une maîtresse 
Chantal Bauwens 
Editions La boîte à Pandore
ISBN 978-2-87557-158-8
Prix conseillé : 16,90€


En kiosque aujourd’hui le numéro 50 de Vanity Fair 

Un numéro qui évoque …

French Touch, le nouvel album en anglais de Carla Bruni (dont la sortie est prévue le 6 octobre) où elle revisite des titres mythiques comme « Winner takes it all” d’ABBA, ou “Miss you” des Rolling Stones

Matthieu Pigasse le banquier énarque de gauche, punk et anti-bourgeois qui dirige la puissante banque Lazard et investit dans l’Obs, le Monde et …les Inrocks! Et dans l’article vous apprendrez même que son meilleur ennemi est un certain Emmanuel Macron …

Johnny Depp … qui se retrouve au bord de la faillite…



Les travaux sur l’exploration cérébrale menés par Hugo Mercier, 25 ans, qui, voyant son grand père emporté par le néant d’Alzheimer, a levé des millions pour parvenir à mettre en place un dispositif réparant le sommeil profond …

Et puis bien sûr, 32 pages de mode sous le regard ému de Gloria Vanderbilt, qui, du haut de ses 93 ans reste l’indétronable reine de l’élégance.

Encore un numéro dans lequel je me plongerai avec plaisir (tout comme celui dont je vous avais parlé ici où étaient présentés ces 30 jeunes talents de moins de 30 ans).

Et vous? Vous avez l’intention de l’acheter ou pas?

Crédits photos : Image 7