Confessions joyeuses d’une maîtresse de Chantal Bauwens 

Chantal Bauwens a une dizaine de romans et autant d’essais à son actif.

Elle sait aussi bien traiter de l’autisme, de la maladie d’Alzheimer (Alzheimer, ma mère et moi), des sites de rencontres (Je drague sur le net et ça marche) que des déboires de vacances (Bonnes vacances… si c’est possible !)

Dans Confession joyeuses d’une maîtresse, Chantal partage avec nous les états d’âme de celle(s) qui, éternelle(s) « numéro deux« , attendent – bien sûr sans jamais vouloir (se) l’avouer – un prince charmant qui n’est jamais au rendez-vous.

Mais le talent de Chantal Bauwens réside en grande partie dans la manière d’évoquer ces situations qui – bien que parfois fort désagréables à la base – finissent par nous faire sourire voire éclater de rire.

Tout comme pour La légende de Popo d’Alex J.Uri  que j’évoquais la semaine dernière, je vous en offre un extrait histoire de vous mettre l’eau à la bouche et vous donner envie de vous plonger dans ces fameuses Confessions Joyeuses… évoquées par Chantal Bauwens. 

« Ce jeudi matin-là, après une nuit agitée par un rêve érotique d’un merveilleux amant dont je ne distinguais même pas les traits, je me suis levée presque en forme. Le temps de me déplier, de remettre mes articulations à leur place et de toucher mes orteils pour juger de la souplesse de mon corps plus tout jeune mais pas encore complètement ravagé, j’ai pris en zigzaguant, car l’esprit embrumé de jolies pensées, la direction de la cuisine […] Celle (NDLR. la journée ) qui commençait aurait un but précis : attendre la venue de mon nouvel amoureux en égrenant les heures puis les minutes et transformer l’appartement limite bazar (« C’est pas possible, comment tu peux vivre comme ça! » dixit ma mère ) en une chaumière plus qu’accueillante […] L’après-midi de ce jour J je me suis procuré SES chocolats préférés, un bon vin, […] j’ai rajouté à mes achats du gingembre pour le plat asiatique, des graines de cardamome pour le thé au lait, des bouchées aux crevettes nappées d’une sauce coco et curry … Je ne suis pas certaine que j’en ferais autant pour un mari en propre… »

Quelques pages plus loin, la dame est fin prête, épilée, parfumée et tout et tout … et vous, si vous voulez en savoir plus et connaître la suite – et même la fin – de l’histoire, il vous faudra vous rendre sur le site de Chantal Bauwens (ou votre libraire habituel) pour commander Confessions joyeuses d’une maîtresse.

La deuxième partie du livre, constituée de témoignages recueillis sur un site de drague est tout aussi rigolote. Je compte sur vos commentaires!

Infos pratiques :
Confessions Joyeuses d’une maîtresse 
Chantal Bauwens 
Editions La boîte à Pandore
ISBN 978-2-87557-158-8
Prix conseillé : 16,90€


Chanson douce de Leila Slimani

Leila Slimani faisait partie des 4 écrivains invités à la rencontre dédicace organisée pour la Rentrée littéraire à la librairie Decitre du centre So Ouest à Levallois Perret. Lire la suite

Tant de chiens, dernier roman de Boris Quercia

« Plusieurs pistolets-mitrailleurs nous tirent dessus et les balles ricochent de partout, je suis planqué dans un cagibi où sont entreposées des bouteilles de gaz et les balles me sifflent aux oreilles […] 

Jiménez est à deux mètres de là, une balle lui a traversé la cuisse et il se tord par terre.Du dehors, on lui crie de ne pas bouger mais Jiménez est fou de douleur.
On est dans la cour d’une maison de San Luis, à Quilicura. Dès qu’on a défoncé la porte, on a été surpris par les rafales ; il n’y a que Jiménez et moi qui avons pu entrer. Comme il est passé le premier, son corps m’a servi de bouclier. Je n’ai pas eu d’autre choix que de me jeter dans cet abri, mais si une balle touche une bonbonne, je vais être réduit en bouillie. […] les types du gang lâchent les chiens. Des rottweilers, des diables noirs qui bavent et grognent férocement.
Ils se précipitent sur Jiménez, droit à la gorge […]« 
Lire la suite