Jules de Didier Van Cauwelaert

Avant LE RETOUR DE JULES, il y a eu JULES.

Il y a environ deux ans, j’avais évoqué JULES, le roman de Didier Van Cauwelaert dans les colonnes du webzine Femmes Références mais malheureusement, suite à un piratage cet article a disparu des radars…

Étant donné que je compte bien chroniquer ici même le second volet LE RETOUR DE JULES récemment paru aux Éditions Albin Michel, il est indispensable, pour ceux qui ne l’ont pas lu, de faire au préalable, un bref rappel de l’histoire … (et par la même occasion de ce que j’en ai pensé).

Jules est un labrador couleur chocolat (je sais, celui de la couverture est un braque mais qu’importe) qui au début du roman se trouve à l’aéroport d’Orly, devant le stand Ladurée, où sa maitresse lui achète ses macarons préférés : caramel fleur de sel, réglisse et fraises Tagada.

Jules et Alice – la maîtresse en question – sont sur le point de s’envoler vers Nice où elle doit subir une opération délicate destinée à lui faire retrouver la vue (qu’elle a perdue dans des circonstances dramatiques). Jules l’accompagne bien entendu pour la guider comme il le fait depuis 7 ans … enfin il devrait normalement l’accompagner mais par un malencontreux concours de circonstances il se voit interdire l’accès à bord !

Catastrophe !

Heureusement que Zibal intervient.

Zibal (dont le patronyme vient de « zibala » qui peut se traduire par « poubelle » ) a été trouvé dans les poubelles de l’ambassade de France à Damas avant d’être adopté par la femme de l’ambassadeur. Il est actuellement vendeur de macarons (enfin plus pour longtemps), bien que diplômé en astrophysique et en arts martiaux. Il est surtout un peu paumé dans sa vie quotidienne mais là il est juste AMOUREUX. Et comme il a eu le coup de foudre pour Alice, il va accepter de se charger du labrador…

Ouf ! Alice reconnaissante lui laisse sa carte de visite de manière à ce qu’à son retour ils reprennent contact. Il lui promet de ramener Jules à l’organisme chargé des chiens d’aveugles.

Rien ne se passe comme prévu.

Dans l’affolement Alice s’est trompée de carte de visite!

Heureusement que Jules et Zibal se sont pris en bonne passion. A tel point que lorsque Jules se voit acculé parce que son nouveau maître le maltraite, il se sauve pour retrouver Zibal. Ce dernier n’a, quant à lui, qu’un désir : retrouver Alice.

Et Jules va lui être d’un grand secours dans cette affaire.

Connaissant les habitudes de sa jolie maîtresse Jules entraîne Zibal à Deauville…où se trouve Alice, en effet, mais elle n’est pas seule…

Elle est accompagnée de Fred, une femme d’une cinquantaine d’années qui lui a servi de mentor tout le temps où elle était aveugle et avec laquelle elle est plus ou moins en couple.

L’ennui – pour Fred – c’est qu’Alice ne se retrouve plus du tout dans cette relation …

Que de complications en perspective!

Cette histoire va très vite, on s’amuse follement et on est même – souvent- ému.

Ce roman léger (au sens le plus positif du terme) nous plonge dans une jolie comédie romantique, et est une véritable « bulle d’optimisme ».

J’ai pris un immense plaisir à le lire de la première à la dernière ligne.

Et je peux vous garantir que l’on s’attache rapidement à ce labrador fidèle, sincère, futé.

Vous voyez pourquoi j’ai hâte de lire « LE RETOUR DE JULES »?

On en reparle très vite !

Infos pratiques

JULES 
Didier Van Cauwelaert
Édition brochée
19.50 €

paru le 4 Mai 2015
140mm x 205mm
288 pages
EAN13 : 9782226314833

Éditions Albin Michel

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s