Fête du graphisme 2016

Manifestation parisienne d’envergure internationale entièrement dédiée à la promotion des arts graphiques sous toutes leurs formes : la 3ème Fête du graphisme a commencé le 15 janvier.

Depuis sa création en 2014, la Fête du graphisme fait de Paris en début d’année l’une des capitales internationales du graphisme dans le monde.

De nombreuses manifestations se dérouleront dans de grands lieux culturels parisiens ais aussi « hors les murs », à travers toute la ville.

Sur les Champs Élysées par exemple, où l’exposition urbaine « Célébrer la ville », a couvert les façades des abribus et 23 totems. Pas moins de 39 grands noms du design graphique français et international s’y sont associés.

A la Cité Internationale des Arts, des affiches crées par des artistes de 27 pays ayant déjà participé à l’exposition « Ailleurs. Les alliances françaises s’affichent » (Fête du graphisme 2015) ont interprété à leur façon le thème proposé qui était le suivant: « Donner «Rendez-vous» dans leur pays » afin d’en présenter les traditions nationales d’hospitalité, de convivialité et de fête.

Toujours à la Cité Internationale des Arts, une exposition Graphisme, rock et cinéma en collaboration avec la Cinémathèque française, la Médiathèque musicale de Paris et la grc_rock-rf-12Galerie Dominique Besson, présente des documents (affiches, disques vinyles, CD, DVD, revues), renseignant à la fois sur les modes de représentation graphique employés selon les époques (des années 50 à maintenant) mais aussi sur les archétypes visuels incarnant les différents types de rock. Tout ceci dans le but de mettre en lumière les relations étroites entretenues entre le graphisme, le rock et le cinéma.

Présentation de 2 films documentaires « Entretiens avec John Lennon à l’Apollo » et « CBGB » le club CBGB de New York, réalisés par Jean-François Vallée, ancien grand reporter à Radio France et France Télévisions.

 

Un programme associé plutôt sympa: JAZZ et Graphisme

fdg-pa-mediatheque-visuel-1-768x629

La Médiathèque Musicale de Paris s’invite à la Fête du graphisme 2016 autour du thème    «JAZZ ET GRAPHISME» en présentant une sélection de pochettes de jazz puisées dans ses collections de disques vinyles (compositions graphiques de Reid Miles, Saul Bass, John Berg, Andy Warhol…)

Graphisme des Antipodes: Buenos Aires et Stockolm

L’Argentine et la Suède, deux pays particulièrement intéressants sur le plan artistique et culturel.

GDA-BA-GRI-Mono-Grinbaum-10
Extravagant chaos, affiche réalisée par Mono Grinbaum pour Brandingfobia,              69,7 x 94,1 cm, 2014. © Mono Grinbaum
GDA-ST-SNA-05b
Snask – Affiche réalisée pour le Malmö Festival, 49,8 x 69,5 cm, 2014 © Snask

 

À Buenos Aires  mégapole latino-américaine et cosmopolite, la rue est un formidable théâtre d’images et de mots où enseignes de magasins, murs peints et autobus bariolés incarnent, avec force et vitalité, un art visuel et typographique intense. Les graphistes argentins s’impliquent souvent, malgré des budgets parfois modestes, dans la vie politique et sociale de leur ville et de leur pays et interviennent dans les secteurs de l’économie et de la culture tout autant que dans l’éducation, la santé ou le monde carcéral.

À Stockholm, la situation des graphistes est forcément différente. Le consensus économique et social existe en Suède. Le système éducatif suédois favorise par exemple – dès le plus jeune âge – l’épanouissement artistique des citoyens. Forts de cette éducation, entre tradition nordique et modernité, les graphistes de Stockholm peuvent, à l’instar de leurs confrères des pays anglo-saxons, travailler simultanément pour le secteur institutionnel, culturel et social et pour les grandes marques suédoises ou internationales. Ils y déploient une inventivité débridée, colorée où le dessin et l’illustration tiennent une place souvent remarquable.

Cette présentation, à travers les œuvres de leurs créateurs, invite à la découverte de ces deux passionnantes capitales du bout du monde.

Les artistes invités pour « Buenos Aires. Portrait d’une mégapole » sont : El Fantasma de Heredia, Onaire. Colectivo gráfico, Juan Lo Bianco, Mono Grinbaum, Hernán Berdichevsky, Estudio Zkysky, Theo Contestin.
Les artistes invités pour « Stockholm. L’exemple suédois » sont : Erica Jacobson, Lotta Kühlhorn, Snask, Bygg Studio, Fellow Designers, Stockholm Design Lab, Sepidar Hosseini.

Un film sur Buenos Aires, réalisé par Theo Contestin, et un film sur Stockholm, réalisé par Blanche Alméras, seront également présentés.

 

Bon j’estime vous en avoir assez dit pour vous mettre l’eau à la bouche donc pour la suite et le programme des festivités c’est ICI que ça se passe.

Des bisous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s